Adhérer au Club de race  
C'est protéger la race

 Les bénévoles qui gèrent le club sont à la  disposition de tous les amateurs de Bullmastiffs et de Mastiffs pour les aider et les conseiller. 

Pour imprimer une feuille d'adhésion,  adhérer vous pouvez télécharger le document ci-dessous en cliquant

adhésionfeuille d'adhésion à télécharger

Télécharger

 

 

ROLE D'UN CLUB DE RACE

 

 

‑Un club de race, direz-vous, "à quoi ça sert ?".

 

 

‑Le Club de race est là pour conserver (et dans la mesure du possible améliorer) la ou les races qu'il dirige, telles qu'elles sont définies par les Standards. Il ne faut pas confondre Le Club de Race, organisme officiel de la Cynophilie, qui dépend de la Société Centrale Canine et fonctionne sous son contrôle effectif, avec une quelconque association basée sur des intérêts privés.

Ce Club de Race est géré par un Comité de bénévoles élus par les adhérents.

Le Club de race se doit d'être particulièrement vigilant au sujet des tares héréditaires, qui peuvent apparaître dans toutes les races de l'espèce canine et d'en stopper la propagation dès la pre­mière alerte. II utilise pour cela les instructions données aux experts confirmateurs mais informe éga-lement les éleveurs et les membres du Club.

Il doit veiller à ce que la (ou les) race(s) garde ses caractéristiques morphologiques, et qu'elle conserve un caractère bien équilibré avec des aptitudes définies (pour nos races la garde et la protection).

II doit veiller à ce que "ses" races restent saines sur le plan génétique et sur le plan de l'équilibre psychique. Il serait en effet dommage de ne s'attacher qu'à l'aspect physique de nos Mastiffs et de nos Bullmastiffs, sans se préoccuper de leur santé, ainsi que de leur salubrité génétique et comportementale. Nos chiens sont des chiens de garde et de protection de poids. Il est donc indispensable qu'ils soient bien équilibrés, ni peureux ni agressifs, tout en conservant leurs aptitudes à la garde.

 Il est facile de comprendre que, dans ces conditions, le rôle du Comité soit ingrat ; s'il fait bien son travail de gestion de la ou des races dont il a la charge, il est inévitablement amené à déranger des intérêts privés.

Il peut-être tentant pour le propriétaire d'un chien ayant obtenu les CACS nécessaires, mais dont l'état des  hanches ne permet pas l'homologation du titre de Champion National de tenter d'influencer le Comité pour faire modifier les exigences de la grille de sélection. Il peut-être tentant pour un éleveur de faire pression sur le Comité du Club de race pour qu'il n'attire pas l'attention des juges sur tel ou tel défaut indésirable dans la race et dont on constate qu'il apparaît un peu trop souvent. C'est certainement humain, mais, le Comité se doit de résister à ces pressions dans l'intérêt de la race ; ceci est à long terme l'intérêt de tous, éleveurs ou simples propriétaires de chiens. C'est en travaillant dans cette optique que les races en question demeureront saines. La majorité des éleveurs et des possesseurs de mastiffs et bullmastiffs comprennent d'ailleurs très bien cette position.

Sont particulièrement surveillés des points comme le type en tête,  la construction générale, la couleur de robe, les défauts oculaires (fréquents dans l'espèce canine), le caractère (peur ou agressivité), la  fonctionnalité du chien.

Le Club de race se tient à la disposition des demandeurs, et tout particulièrement de ses adhérents bien sûr, pour les renseigner en cas de difficultés de divers ordres. En particulier sur le plan cynotechnique.

II essaie de promouvoir les races par l'emploi des médias et des manifestations comme les Expositions, et Présentations di verses. Dans ce but, il organise chaque année plusieurs Expositions         dites "Spéciales de race" dans le cadre d'expositions Internationales des Sociétés Canines Régionales de la Société Centrale Canine.

Il organise également chaque année une Exposition Nationale d'Elevage qui est la grande fête du Club et une exposition de sélection des meilleurs géniteurs pour la race. Il est très important que cette exposition réunisse un maximum de chiens pour permettre d'avoir une vue d'ensemble sur le cheptel.

En  1977, le Club Français du Bullmastiff et du Mastiff, organisait, sous l'impulsion de son Président Jacques Sénécat, sa première Nationale d'Elevage. Depuis 1985, ces manifestations ont lieu annuellement.

Lors de ces Nationales d'élevage, les chiens sont jugés sur le plan de la Conformité au Standard, sont mesurés et subissent des tests de caractère.

Ces dernières épreuves, appelés T.A.N. (Tests d'aptitudes Na­turelles) sont destinées à éprouver l'équilibre des sujets présentés et à mettre en évidence des qualités propres à la vocation de la race. Ces T.A.N doivent absolument rester des Tests d'Aptitudes Naturelles et ne pas se préparer. 
Aucun chien, si beau soit-il, ne peut être "sélectionné" en Nationale d'élevage s'il n'a pas été jugé satisfaisant aux épreuves de caractère. II lui est essentiel-lement demandé de n'être ni peureux, ni agressif, en un mot d'être "équilibré".

Le Club a également pour rôle de réunir tous les amateurs de Mastiffs et de Bullmastiffs, il n'est pas l'affaire exclusive des possesseurs de champions ou de quelques éleveurs. C'est pourquoi la Nationale d'Elevage se présente autant comme une fête que comme une  Exposition de sélection.

‑Le Club de race publie plusieurs Bulletins par an qui comportent des informations et nouvelles diverses ainsi les résultats d'exposition et divers articles d'intérêt général. Le troisième Bulletin de l'année est consacré aux résultats de la Nationale d'Elevage, qui se tient généralement en septembre.

‑ HISTORIQUE DU CLUB DE RACE ‑ ORGANISATION ‑

Après la guerre 39-45, Les premiers Bullmastiffs inscrits au Livre des Origines Français, , furent introduits en France par Mme Langlais, dans son élevage des Récollets du  Lude. La Société Centrale Canine inscrivit en 1948 les deux premiers Bullmastiffs à son Livre des Origines Françaises (L.O.F.), un couple importé de Grande‑Bretagne

 ‑ Beauty Billy of Tamara et Bellita of Beville, qui obtinrent le titre de Champions Internationaux.

‑ C'est nettement plus tard, en 1970, que fut importé par
Monsieur. Boiret le premier Mastiff : Samson of Shute, chien de grande qualité d'où descendirent ensuite les premiers Mastiffs enregistrés au L.O.F, et nés en France dans l'élevage du Castel du Bouysset.

‑ Le Club de race fut fondé en 1957 (J.O. du 27.02.57) sous le nom de "Club Français du Bullmastiff". Puis le 4 octobre 1970, il put donc étendre son activité au Mastiff et devint le Club Français du Bullmastiff et du Mastiff.

 Le Club Français du Bullmastiff et du Mastiff est administré par un Comité Directeur composé de douze membres élus pour six ans et renouvelables par moitié tous les trois ans.

Le Comité nomme des Délégués régionaux chargés de représenter le Club et les deux races dans leur zone géographique.


Lire la suite >>