La SCC
La Société Centrale pour l’amélioration des Races de Chiens en France
fut créée par des amateurs, des maîtres d’équipage, lassés de devoir acheter leurs chiens de race à l’étranger.Ils imaginèrent de fonder, en France, une société similaire à celle qui existait en Angleterre depuis 1874. Leur but était d’encourager la reconstitution des vieilles races françaises, et d’introduire et acclimater en France les meilleures races étrangères.

D’abord réservée à une élite, la cynophilie française s’est démocratisée. Par la transformation de ses statuts en 1932 et en 1952, la SCC est devenue officiellement une fédération regroupant sous son égide toutes les Sociétés Régionales et les Clubs Spéciaux en France. La Société Centrale Canine a été reconnue d’utilité publique, par décret du 28 avril 1914, sur avis conforme du Conseil d’Etat.

La SCC est rapidement devenue l’institution de référence du secteur canin. Aujourd’hui, la SCC est la référence en matière cynophile en France. En 130 ans, elle a su fédérer et animer les structures nécessaires pour accomplir sa mission : améliorer les races de chiens au service de l’homme, rôle qu’elle assume sans connotation commerciale.

 

 

La Société Centrale Canine en quelques chiffres

ü  103 associations de race

ü  30 000 éleveurs

ü  28 Sociétés Régionales assurant la promotion du chien de race dans leur zone géographique (exposition, épreuve d’utilisation…)

ü  37 Société Territoriales

ü  1 075 clubs d’utilisation organisant des épreuves de travail multi races et contribuant à l’éducation des chiens et à la formation de leurs maîtres.

ü  550 000 adhérents

ü  La Société Centrale Canine contrôle1 800 000 chiens de races et 500 000 reproducteurs qualifiés

 

La Société Centrale canine à l’international

 

La Société Centrale canine est membre de la Fédération Cynologique Internationale (FCI), de la Section Europe de FCI et de l’Alliance Cynophile Latine.

Au plan international, la SCC a pour mission de garantir la qualité de l’élevage français, qualité résultant d’une sélection exigeante fondée sur les aptitudes au travail, naturelles et spécifiques à chaque race. La cynophilie française s’inscrit dans un cadre international, rien d’étonnant lorsque l’on songe que la FCI a été fondée, en autre, par la France !